Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 12:30

Aujourd'hui, séance de rattrapage : le jardin Shinjuku-gyoen, fermé lundi, et le musée de Tokyo, zappé lundi car trop de monde. Entre les deux, aller-retour à Musashi-sakai, pas loin du musée Ghibli, pour déjeuner avec Tsumuki.

Le jardin mélange habilement les styles anglais, français et japonais. Le jardin français est très original avec des plantes made in Japan, notamment de merveilleux massifs d'azalées en fleur, qui apportent des touches de tous les tons de rose. Les paysagistes de jardins sont très forts au Japon. Les rosiers commencent à fleurir, préparant la relève.

J'ai aussi trouvé une allée de platanes, qui ont l'air en bonne santé. Et d'énormes cerisiers, qui devaient être de toute beauté il y a quelques semaines.

Le musée national présente l'évolution de l'art japonais depuis la préhistoire jusqu'au 20ème siècle. On voit d'étonnantes statuettes d'il y plus de 2000 ans, les premières statues de Bouddha réalisées au Japon (il y a même trois statues du 13ème siècle venant du Sanjusangendo à Kyoto), les premiers paravents peints avec des scènes de la vie ou des paysages avec oiseaux et fleurs, les premiers ukiyo-e, gravures de mode de l'époque Edo, les premières peintures de style occidental datant du 19ème, etc.

En revanche, je zappe le musée archéologique (j'ai certainement tort), mais je vais voir le trésor du Horyu-ji de Nara, d'étonnantes statuettes en bronze du 7ème siècle représentant Bouddha ainsi que des objets religieux ou usuels.

J'ai le temps de faire une incursion dans le quartier de Yanaka, qui a survécu au séisme de 1923 et aux appétits des promoteurs, qui a un petit air de Kyoto avec quelques vieilles maisons et de petits temples.

Puis un dernier voyage sur la Yamanote line, pour voir une dernière fois le quartier de Akihabara et manger un dernier ramen (pour cette fois bien sûr).

Demain, retour en Europe.

Shinjuku-gyoen, son jardin français,  son jardin japonais, et l'énorme cerisier dont les fleurs sont maintenant au sol.
Shinjuku-gyoen, son jardin français,  son jardin japonais, et l'énorme cerisier dont les fleurs sont maintenant au sol.
Shinjuku-gyoen, son jardin français,  son jardin japonais, et l'énorme cerisier dont les fleurs sont maintenant au sol.
Shinjuku-gyoen, son jardin français,  son jardin japonais, et l'énorme cerisier dont les fleurs sont maintenant au sol.

Shinjuku-gyoen, son jardin français, son jardin japonais, et l'énorme cerisier dont les fleurs sont maintenant au sol.

Le musée national. La longue file d'attente est pour une expo temporaire que j'ai choisi de ne pas voir. J'ai bien fait. Le bâtiment moderne abrite de très belle manière le trésor du Horyu-ji.
Le musée national. La longue file d'attente est pour une expo temporaire que j'ai choisi de ne pas voir. J'ai bien fait. Le bâtiment moderne abrite de très belle manière le trésor du Horyu-ji.
Le musée national. La longue file d'attente est pour une expo temporaire que j'ai choisi de ne pas voir. J'ai bien fait. Le bâtiment moderne abrite de très belle manière le trésor du Horyu-ji.

Le musée national. La longue file d'attente est pour une expo temporaire que j'ai choisi de ne pas voir. J'ai bien fait. Le bâtiment moderne abrite de très belle manière le trésor du Horyu-ji.

Images de vieilles maisons et d'un temple à Yanaka.
Images de vieilles maisons et d'un temple à Yanaka.
Images de vieilles maisons et d'un temple à Yanaka.
Images de vieilles maisons et d'un temple à Yanaka.
Images de vieilles maisons et d'un temple à Yanaka.

Images de vieilles maisons et d'un temple à Yanaka.

Dernier voyage sur la Yamanote line, direction Akihabara, la ville électrique.
Dernier voyage sur la Yamanote line, direction Akihabara, la ville électrique.
Dernier voyage sur la Yamanote line, direction Akihabara, la ville électrique.
Dernier voyage sur la Yamanote line, direction Akihabara, la ville électrique.

Dernier voyage sur la Yamanote line, direction Akihabara, la ville électrique.

Repost 0
Published by robo47 - dans Voyage Tokyo
commenter cet article
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 13:38

Il pleut.

Tant pis je vais quand même au Senso-ji, j'achèterai un parapluie.

Arrivé sur place, le parapluie est vraiment nécessaire. Ça tombe bien, chez les bouddhistes les marchands font vraiment partie du temple. Pas de Jésus pour les en avoir chassés.

Entre la porte Kamonarimon au sud, avec son énorme lanterne, et la porte Hozomon qui marque réellement l'entrée de l'enceinte, s'est installée toute une allée de commerces où l'on peut trouver à manger à sa faim et acheter le souvenir qu'on veut absolument ramener chez soi. Pour moi ce sera un parapluie.

Dans ce temple on trouve tout ce qu'on doit trouver. Outre les deux portes, il y a l'immense hondo, le bâtiment principal, une pagode à 5 étages, des bâtiments annexes, plus des sanctuaires shinto (les deux religions font bon ménage).

Le Skytree n'est pas loin, l'antenne est un peu dans les nuages.

Puis je file à Harajuku où j'ai rendez-vous avec Ayumi. Au programme resto, un peu de shopping, puis café/thé car le shopping sous la pluie, même au Japon, ce n'est pas drôle.

La porte Kaminarimon, la Nakamise-dori (allée marchande), la porte Hozomon, le temple Senso-ji, la pagode à 5 étages et des vues diverses.
La porte Kaminarimon, la Nakamise-dori (allée marchande), la porte Hozomon, le temple Senso-ji, la pagode à 5 étages et des vues diverses.
La porte Kaminarimon, la Nakamise-dori (allée marchande), la porte Hozomon, le temple Senso-ji, la pagode à 5 étages et des vues diverses.
La porte Kaminarimon, la Nakamise-dori (allée marchande), la porte Hozomon, le temple Senso-ji, la pagode à 5 étages et des vues diverses.
La porte Kaminarimon, la Nakamise-dori (allée marchande), la porte Hozomon, le temple Senso-ji, la pagode à 5 étages et des vues diverses.
La porte Kaminarimon, la Nakamise-dori (allée marchande), la porte Hozomon, le temple Senso-ji, la pagode à 5 étages et des vues diverses.
La porte Kaminarimon, la Nakamise-dori (allée marchande), la porte Hozomon, le temple Senso-ji, la pagode à 5 étages et des vues diverses.
La porte Kaminarimon, la Nakamise-dori (allée marchande), la porte Hozomon, le temple Senso-ji, la pagode à 5 étages et des vues diverses.

La porte Kaminarimon, la Nakamise-dori (allée marchande), la porte Hozomon, le temple Senso-ji, la pagode à 5 étages et des vues diverses.

Repost 0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 12:59

Journée culturelle aujourd'hui.

Première étape le musée national de Tokyo. En sortant du métro j'ai comme un pressentiment. Tout le monde va dans le même sens que moi. Quelques uns vont au zoo, d'autres au musée des sciences, mais la majorité va bien au même endroit. Un monde ! Tout Tokyo ou presque est là. C'est le début du golden week, un peu comme chez nous avec tous nos ponts du mois de mai.

Je passe directement à la deuxième étape, le musée Bridgestone (celui des pneus), avec sa collection de peintures françaises et d'antiquités.

Là ça va, comme tout le monde est à l'autre musée.

Collection très impressionnante-niste. Ça vaut vraiment le détour. En prime une expo temporaire de peintres japonais du début du 20ème siècle. Pas de photos mais en rentrant je tenterai de mettre un lien vers le site du musée.

Étape suivante : le museum of modern art Tokyo (MOMAT). L'évolution de l'art japonais depuis le début du 20ème. Comment les artistes japonais ont-ils rendu compte des catastrophes qui se sont abattues sur le Japon ? Séisme de 1923, guerre du Pacifique et bombardements américains de 1945, dont bien sûr les deux bombes A, tsunami et catastrophe nucléaire de 2011.

Idem pour les photos.

Dernière étape le musée Edo Tokyo. Depuis que le shogun a décidé de s'installer à Edo, comment la ville s'est construite, comment vivaient les gens, comment l'économie s'est elle développée, comment est-elle devenue Tokyo... Passionnant. J'en étais à avant la guerre quand le musée a annoncé que c'était l'heure de la fermeture.

Le soir, je suis monté en haut du Skytree, à 450 m au dessus du sol !

L'immeuble du musée Bridgestone.

L'immeuble du musée Bridgestone.

Le museum of modern art Tokyo et vue sur le parc du palais impérial depuis le musée.
Le museum of modern art Tokyo et vue sur le parc du palais impérial depuis le musée.

Le museum of modern art Tokyo et vue sur le parc du palais impérial depuis le musée.

Le musée Edo-Tokyo, immense, et quelques maquettes.
Le musée Edo-Tokyo, immense, et quelques maquettes.
Le musée Edo-Tokyo, immense, et quelques maquettes.
Le musée Edo-Tokyo, immense, et quelques maquettes.
Le musée Edo-Tokyo, immense, et quelques maquettes.
Le musée Edo-Tokyo, immense, et quelques maquettes.
Le musée Edo-Tokyo, immense, et quelques maquettes.

Le musée Edo-Tokyo, immense, et quelques maquettes.

Le Skytree, la nuit.
Le Skytree, la nuit.
Le Skytree, la nuit.
Le Skytree, la nuit.
Le Skytree, la nuit.

Le Skytree, la nuit.

Repost 0
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 15:01

Le lundi à Tokyo c'est jour de fermeture des musées et de certains jardins. Je pars donc explorer de nouveaux quartiers.

À Shinjuku il y a le siège du gouvernement de la préfecture de Tokyo (un genre de région ou de département, mélangé à l'équivalent de nos préfectures, si j'ai bien compris). Le bâtiment (je n'utilise pas le bon terme, c'est en fait un double gratte-ciel, plus haut que tous ceux du quartier) est immense. Au 45ème étage il y a un observatoire qui permet de s'en rendre compte. Il y a des guides volontaires, parlant anglais, qui peuvent commenter la vue. Toutes les grandes institutions financières se doivent d'avoir un building à cet endroit. Il y a même une école d'art et de design (environ 10000 élèves) qui s'en est construit un en forme de fuseau. J'ai la chance de voir le Mont Fuji de là haut. Pas bien, le temps est brumeux, mais on le voit quand même.

À Shinjuku il y a aussi un quartier chaud, c'est le kabuki-cho, mais en fin de matinée ça ne se voit pas encore. On y trouve un tout petit quartier de bars de nuit, le golden gai.

Je pars ensuite à Harajuku, visiter le sanctuaire Meiji Jingu. Les Tokyoïtes aimaient tellement leur empereur et l'impératrice qu'ils leur ont construit spécialement ce temple shinto, et ont planté une forêt de 100 000 arbres pour l'accompagner. Du haut de l'observatoire cet espace de verdure était déjà impressionnant, de l'intérieur plus encore, on se croirait vraiment dans une forêt. Parfois une trouée laisse apparaître un gratte-ciel.

Ce qu'ils appréciaient chez le couple impérial, c'est d'avoir aboli les castes moyenâgeuses imposées par le shogunat et d'avoir conduit le pays vers la modernité et la prospérité.

Ensuite, petite visite du quartier Harajuku, là où les jeunes viennent travailler leur look, puis de celui de Shibuya où ils viennent l'exposer. Visite du quartier et de quelques magasins, puis direction la statue du chien Hachiko auprès de laquelle j'ai rendez-vous avec Tsumuki. Le restaurant où nous allons propose un mix de plats japonais : yakitori, doteyaki, hotate, ochazuke ; à savoir des brochettes, en principe de poulet mais aussi avec d'autres viandes et des oignons (et des sauces), du boeuf mijoté avec du miso, une coquille saint-jacques avec du shoyu, et du riz avec de la soupe.

Les gratte-ciel de Shinjuku, dont la cathédrale du siège du gouvernement de Tokyo.
Les gratte-ciel de Shinjuku, dont la cathédrale du siège du gouvernement de Tokyo.

Les gratte-ciel de Shinjuku, dont la cathédrale du siège du gouvernement de Tokyo.

À l'opposé le Golden Gai, un micro quartier de minuscules bars. Mais c'est fermé le midi
À l'opposé le Golden Gai, un micro quartier de minuscules bars. Mais c'est fermé le midi
À l'opposé le Golden Gai, un micro quartier de minuscules bars. Mais c'est fermé le midi
À l'opposé le Golden Gai, un micro quartier de minuscules bars. Mais c'est fermé le midi

À l'opposé le Golden Gai, un micro quartier de minuscules bars. Mais c'est fermé le midi

Le parc du Meiji Jingu, et une dotation des producteurs de sake. Il y a la même chose en face avec des fûts de Bourgogne car son Altesse aimait le bon vin.
Le parc du Meiji Jingu, et une dotation des producteurs de sake. Il y a la même chose en face avec des fûts de Bourgogne car son Altesse aimait le bon vin.

Le parc du Meiji Jingu, et une dotation des producteurs de sake. Il y a la même chose en face avec des fûts de Bourgogne car son Altesse aimait le bon vin.

Harajuku.
Harajuku.
Harajuku.
Harajuku.

Harajuku.

Shibuya.
Shibuya.
Shibuya.
Shibuya.
Shibuya.

Shibuya.

Repost 0
Published by robo47 - dans Voyage Tokyo
commenter cet article
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 13:35

Aujourd'hui buidings et grands magasins.

Le quartier de Marunouchi est situé entre la gare centrale de Tokyo et les jardins du palais impérial. Auprès de la gare, immense, trônent d'imposants buildings au style épuré. J'y ai visité le musée Idemitsu où il y avait une exposition de peintures japonaises au travers des siècles. Et une vue superbe sur les jardins du palais impérial en dégustant un bon thé. À voir aussi le Tokyo International Forum et son bâtiment en forme d'amande.

Puis cap vers l'est et le quartier de Ginza où toutes les grandes marques se doivent d'avoir leur enseigne. C'est le lieu du shopping dominical (au Japon la question du travail le dimanche est réglée depuis longtemps) pour les plus fortunés. J'y ai vu quelques voitures de marques européennes dont le nom se termine par i.

Après un rapide en-cas, je vais retrouver les parents de Rutsuko qui m'ont invité pour le thé, accompagné par des kashitsu mochi, des gateaux au riz fourrés d'azukis sucrés et enroulés dans de grosses feuilles de chêne (on ne mange pas les feuilles de chêne). Promenade au bord de la Sumida gawa, un des fleuves traversant Tokyo, d'où l'on voit bien le Tokyo Sky Tree.

Au retour, passage et dîner à Akihabara, la ville électrique. On trouve tout ce qui concerne l'informatique, l'électronique et la téléphonie. Et aussi les manga et anime (dessins animés japonais). Un grand marché comme les japonais savent les faire, mais spécialisé. On y trouve aussi à manger, bien sûr.

Marunouchi.
Marunouchi.
Marunouchi.
Marunouchi.
Marunouchi.

Marunouchi.

Ginza.
Ginza.
Ginza.
Ginza.
Ginza.

Ginza.

Le kashitsu mochi et le thé.
Le kashitsu mochi et le thé.

Le kashitsu mochi et le thé.

Akihabara et le métro du retour.
Akihabara et le métro du retour.
Akihabara et le métro du retour.
Akihabara et le métro du retour.

Akihabara et le métro du retour.

Repost 0
Published by robo47 - dans Voyage Tokyo
commenter cet article

Présentation

  • : Roland au Japon
  • Roland au Japon
  • : Voyage au Japon et sa préparation. Sites visités. Informations diverses sur le Japon.
  • Contact

Recherche